Role Play en direct de Woltar

Inscris toi sous le prénom et nom du personnage que tu aimerais jouer.

Les pseudos ne peuvent pas comporter de chiffres et doivent impérativement avoir une majuscule au début.

Tu dois impérativement lire les différents règlements et au minimum les résumés des contextes des villes, sans quoi tu ne pourras pas correctement faire ta fiche ;)
Role Play en direct de Woltar

    La flore woltarienne

    Partagez
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:23

    Ce sujet parle exclusivement de la flore woltarienne.



    Ceux-ci ont été notés par certains membres dans l'académie sur le forum officiel, merci donc de proposer sur le lien ci dessous et non ici.




    Dernière édition par Fanel le Sam 9 Fév - 20:48, édité 2 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:24

    Drekki a écrit:
    Lien de limage manquante.



    Le sékoiça est un arbre que l'on trouve fréquemment dans les régions de sétia ou de begy. Ils sont utilisés pour agrémenter les parcs et les avenues, et leur feuilles sont exploitées pour la construction des habitations.


    Pendant le printemps doux, ils offrent aux woltariens une sève salée très rafraichissante, dont les enfants se régalent sur des pâtes de poirdines.


    Ce grand arbre est le refuge privilégié des hibouskiças, qui profite de la protection de ses grandes feuilles vitrées pour observer leur environnement. Pendant l'hiver sidéral, ils se délectent des baies très acides du sékoiça, leur seule ressource durant cette période rigoureuse. Nos ancêtres en auraient également consommé en période de disette extrême, au vu des témoignages de l'épopée du bidon creux de Valthus. Nous avons aujourd'hui la chance de laisser ces fruits au goût détestable aux hibouskiças.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:20, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:26

    Stellanara a écrit:

    La pitelle



    La pitelle (ambulantus floris) est une variété de fleur assez rare qui ne pousse que dans les environs de Tropico Island là où le terrain n'est pas trop envahi par la végétation.
    La pitelle a la capacité de retrousser ses racines afin de pouvoir se déplacer dans un petit périmètre grâce à des feuilles poussant à la base de la tige.
    Bien que les scientifiques fassent tout pour pouvoir comprendre ce qui permet à la pitelle d'avancer de cette manière, ils n'ont pas encore réussi à trouver une hypothèse qui tienne la route. Cette fleur reste donc toujours l'un des mystères de la nature.
    Le bourgeon qui pousse en son centre s'oriente toujours vers les soleils de Woltar car cette fleur a besoin de se trouver constamment à la lumière solaire pendant toute une journée avant que la nuit, elle ne referme ses pétales sur son bourgeon et enfuisse sa tige sous terre, ne laissant paraître que la partie épineuse.
    Beaucoup des touristes qui viennent en vacances sur Tropico Island et s'arrêtent pour humer le parfum particulier de la pitelle finissent au lit pendant une semaine entière avec une forte fièvre et des démangeaisons sur tout le corps.
    En fait, une substance produite par le bourgeon de la pitelle pendant l'hiver recouvre l'un de ses pétales qui devient aussitôt mauve et s'en émane une forte odeur qui sent tellement bon qu'elle attire tous ceux qui passent à portée.
    Mais gare à ceux qui s'en approchent trop ! Cette odeur est en fait un système défensif pour se protéger des herbivores.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:21, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:28

    Fofolla a écrit:

    Le rougoeil



    Cette fleur particulière et rarissime ne se trouve que dans les terres intérieures de Tropico où il y a peu de vent, dans une jungle chaude. On l'appelle rougoeil à cause de ses grandes feuilles rouges et jaunes qui forment des espèces d'œils dont les couleurs signifient danger dans la faune. En fait, il n'est pas réellement dangereux mais c'est un déguisement pour se protéger de ses prédateurs. Les prédateurs sont surtout des singouins herbivores, il y a bien le chamoineau qui raffole des petites baies qui apparaissent lorsque la fleur est fécondée mais il ne vit pas dans ce climat excepté en automne quand il migre vers les climats chauds.


    La sève vert clair dégage une certaine odeur qui attire les quelques insectes pollinisateurs que compte la jungle. Quand un insecte plonge à l'intérieur de la fleur où réside le plus gros de la sève, les étamines jaunes déposent leur pollen sur l'insecte qui permettra de féconder en butinant de fleurs en fleurs d'autres consœurs. Lorsque la sève coule sur les pétales, elle rend chaque jour plus solides et souples les pétales qui se renfermeront sur les étamines la nuit, toujours pour se protéger de la fraîcheur nocturne.


    Les herboristes professionnels cherchent en vain cette fleur mythique car une vieille légende racontée par les vieilles femmes, si on en extrait toute la sève, on peut en faire, selon un procédé onéreux, un parfum qui feront tomber en pâmoison toutes les woltariennes. Heureusement pour elles, l'odeur du parfum est de courte durée.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:21, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:29

    Vyo a écrit:

    L'arbaladin



    L'arbaladin est une plante parasite des grand feuillus woltariens. Il en existe à peu près dans toute les zones tempérées au climat doux à froid, et légèrement humide. Néanmoins, la variante la plus imposante et la plus agressive pour l'hôte se situe aux abords de Sétia et Tgdij.


    En effet, à ces deux endroit vit le symbiotique de l'arbaladin, le tapir volant.


    Dans sa version basique, il s'agit simplement d'une plante assez gélatineuse, envoyant de petits prolongements gluant dans l'arbre parasité afin d'en extraire la sève. Ils se reproduisent par scissiparité, de la même manière que les champignons, même si ce ne sont pas des champignon, vu la légère photosynthèse qu'ils présentent. Il suffit d'une cellule déposée sur un végétal pour qu'il soit infecté, mais les colonies sont très facile à enlever, même s'il faut prendre garde à retirer l'entièreté des cellules présentes.


    Elles se dispersent par le biais des animaux qui les mangent (insectes, oiseaux et petits primates principalement). En outre, le gel n'est pas un ennemi, ces cellules pouvant très bien geler et être parfaitement fonctionnelles à leur dégel.


    Leur gout presque inexistant et leur digestion fort difficile en font un plat difficile à ingurgiter pour les woltariens.


    Leur couleur orange translucide est presque la seule caractéristique qu'ils ont en commun avec leur cousins Sétian et Tegdiens.


    En effet, ceux-ci ont développé une reproduction sexuée aéroportée, une structure rigide très solide et une dépendance aux Tapir.


    Tout commence par la rencontre d'une particule mâle et d'une particule femelle aéroportée. Ils fusionnent pour ne former qu'une cellule qui tombe rapidement vers le sol. Si celle-ci rencontrent un arbre sur son chemin, elle envoit (comme leur cousins plus primitifs) une "gelée voleuse", puis grandi vers le haut en une sorte de bâton moitié vert moitié orange. Une fois repérée par un tapir, et arrosé de ses excréments et urine, la pointe durcit et s'enfonce dans l'arbre. De là, elle croit vers le haut, et une fois à la lumière du jour, s'étale, toujours durcie par les bons soins du tapir.


    Elle va ainsi former une large plateforme orange translucide vitrifiée soutenue par un puis plusieurs pilier moitié vert moitié orange enfoncés dans les arbres environnants.


    Le plus grand individu recensé faisait 600m carré de diamètre et reposait sur entre 40 et 100 piliers.


    La population est régulée d'une part par la mort des arbres parasités et d'autre part par le besoin constant d'entretient des tapirs, un arbraladin non "arrosé" s'amollissant et mourant très rapidement aussitôt dévorés par les oiseau chanceux passant par là.


    Cette dernière caractéristique explique l'impossibilité d'utiliser les merveilleuses caractéristiques de ce végétal à des fin woltariennes.


    Une légende indique cependant qu'une colonie de jeune woltariens furent enlevé par un troupeau de tapir dorés et emmenés sur un arbaladin à l'aspect de l'albâtre, qui lorsque la colonie et les tapir se furent posés dessus, s'éleva vers le ciel pour former le paradis (aussi appelé Paladis du temps de la grande ferveur Paladienne)


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:23, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:32

    Malyne a écrit:

    La mauviette



    Les eletiens ont un proverbe qui dit : «On demande à la fleur son parfum et au woltarien la politesse.»
    Mais ce qu'il ne dit pas, c'est que la mauviette demande au woltarien qui la hume d’avoir la politesse de la laisser filer.


    Comme l’indique son nom, la mauviette est une grande lâche. Pala-Dieu constatant ce caractère propre à son espèce, lui offrit la capacité de fuir ses prédateurs - n’importe qui en somme - grâce à sa longue tige qu'elle utilise pour ramper plus vite qu'un kirkegaard sauvage en cavale. A l’arrêt, elle l’enroule sur elle-même pour former un pied stable. Néanmoins, elle n’a aucune prise au sol, ce qui lui pose problème pour se nourrir. Originaire des plaines véséennes, elle s’alimentait par les vapeurs de spidonium que ses pétales absorbaient. Cependant, elle est désormais présente partout sur le globe, poussée par sa nature à filer toujours plus loin. Du coup, elle est devenue complètement dépendante des ménages woltariens : les femelles au foyer prennent plaisir à soigner leurs mauviettes en les aspergeant plusieurs fois par semaine. Tant que la tige n'est pas coupée, la fleur est immortelle et ne peut être foudroyée que par une overdose de spidonium brut.La fleur ne tient pas en place, elle est si paranoïaque qu'elle se sent constamment agressée. Pour pouvoir sentir son parfum délicat, il faut l’apprivoiser.


    «Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé.», «On ne connaît que les choses qu'on apprivoise.», «On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser...» sont autant de phrases que les mamans répètent sans cesse à leurs woltarions qui veulent s’occuper d’une mauviette. A la longue, la fleur cesse de se débattre et finit même par accepter d’enrouler sa tige autour de celles d’autres mauviettes pour former un bouquet. Les mâles amoureux offrent souvent ces dits-bouquets à leur dulcinée, leurs senteurs variées ont beaucoup de succès auprès d’elles. Variées, parce que chaque sous-espèce à son odeur. Il existe principalement trois types de mauviettes : la génuine, de couleur mauve, la lollipop, rose pâle et la sensuelle, rouge pourpre.


    Le mode de reproduction de cette fleur est singulier. Une jeune pousse se développe le long de la tige principale et va venir s’enrouler autour. Elle va ensuite développer un bourgeon, puis lorsqu’il sera prêt à s’ouvrir, la jeune pousse se détachera de sa mère et rampera d’elle même le plus loin possible de toutes vibrations suspectes. Pour parvenir au mieux à apprivoiser une mauviette, il est préférable de l’adopter le plus tôt possible. En effet, plus les pousses sont jeunes et plus elles consentent à s’enrouler les unes aux autres, formant les plus beaux bouquets possibles.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:23, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:35

    Bibi-Nocto a écrit:

    La Bidibull


    Lieu d'habitation : Forêt profonde, encore sauvage (Tropico Island - Vésén)


    Vie sociale : Les Bidibull vivent en groupe. Elles se développent très lentement et au fil des années tisent des liens très fort entre elles. Lorsqu'une d'entre elles est agressée, toute la colonie se met à agiter les perles pendant de leurs pétales, produisant ainsi un son de clochette assourdissant ! Lorsqu'une des leurs meurs, la colonie entière change de couleur.


    Reproduction : On raconte que la Bidibull ne se reproduit qu'une fois tous les 20 ans et uniquement la nuit ! Crachant des centaines de bulles de leur coeur, leurs pétales se mettraient à luire en de magnifiques et douces lumières. Les plus petites et plus jeunes produiraient un son de clochette, durant une partie de la nuit. Dès que les premières lueurs du jours apparaitraient, toutes les bulles se rassembleraient et s’unifieraient en une unique énorme bulle ; elle éclaterait au premier contacte, dispersant un fluide sur le sol. Ce fluide est en réalité une graine, une seule et unique graine (sous forme liquide).


    Légendes : On dit que lorsqu'on croise le chemin d'une colonie de Bidibull, la chance nous accompagnera toute notre vie.


    Ces plantes sont très rares et fragiles. Elles ne peuvent pas vivres dans les villes à cause de la pollution et préfère donc les endroits vierges de toutes civilisations ! Contrairement à beaucoup d'autres plantes, les Bidibull sont très sociables et vivent en groupes. Elles arrivent même à communiquer avec les woltariens qui les découvrent, exprimant un caractère joyeux et enfantin : d'après certains dires, elles produiraient une quantité énormément de bulles lorsqu'elles seraient heureuses ou contente.
    Les Bidibull se nourriraient de spidonium ou d'or liquide, contenus dans le sol. Elles absorbent leur nourriture via leurs racines : l'or leur permet de produire un gel qui brille la nuit et les toxines contenus dans le spidonium sont à l'origine des bulles.
    Elles seraient aussi capables de vivres plus d'une centaine d'années !


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:24, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: La flore woltarienne

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 14:36

    Bibi-Nocto a écrit:

    Le Cocox


    Le Cocox habit les ruines ou habitations abandonnées de Sétia


    Le Cocox est une plante envahissante, qui grandit et se développe sur une liane immense.
    Son énorme boule marron, d'une dureté incroyable, fait d'une épaisse membrane d'écorces sèches ; contient une réserve d'eau pur. On lui confère d'ailleurs des vertus thérapeutiques, sans doute dû à sa pureté. Ainsi, si elle se détache de sa liane, elle peut survivre le temps d'en reconstruire une nouvelle.


    A l'époque des esclaves, elle servait de gourde : on lui arrachait son fruit et ses feuilles, créant ainsi un trou assez grand ; on conservait l'eau à l'intérieur et on bouchait le trou avec un bouchon de liège ou de feuilles fraiches.
    Son fruit est souvent utiliser dans des salades, car non-comestible seul. Son acidité est telle que lorsqu'on le mange seul, il assèche la bouche ! Ceux qui ont tentés l'expérience s'en souvienne encore ...


    Son mode de reproduction naturel n'est pas connu.
    Cependant, à la patte woltarienne, il faut sectionner un morceau de sa liane et la fixer sur un mur pour qu'elle s'y développe.

    Contenu sponsorisé

    Re: La flore woltarienne

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 21 Fév - 8:54