Role Play en direct de Woltar

Inscris toi sous le prénom et nom du personnage que tu aimerais jouer.

Les pseudos ne peuvent pas comporter de chiffres et doivent impérativement avoir une majuscule au début.

Tu dois impérativement lire les différents règlements et au minimum les résumés des contextes des villes, sans quoi tu ne pourras pas correctement faire ta fiche ;)
Role Play en direct de Woltar

    Les légendes qui ont fondées Woltar

    Partagez
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:42

    Ce sujet parle exclusivement des légendes, celles qui ont fondées Woltar.



    Ceux-ci ont été notés par certains membres dans l'académie sur le forum officiel, merci donc de proposer sur le lien ci dessous et non ici.




    Dernière édition par Fanel le Sam 9 Fév - 20:47, édité 2 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:44

    BlackMao a écrit:
    La légende du jour du réveil.



    Il était une fois, dans la grande, grande ville de Sétia, le premier samedi de Mesore, une famille en pleurs.
    Le père de cette famille, aimé de tous, s'était endormi pour toujours...
    Rien à faire pour le réveiller, que se soit en tapant sur les casseroles de la cuisinière, ou même en lui faisant lécher les pieds par un kirkegaard, après les avoir badigonner de sel (vous imaginez le supplice).


    La famille décida alors de faire leur deuil. Le père avait été rappelé auprès de Pala-Dieu dans son sommeil, cela devenait évident.


    La vie reprit son court tortueux, les enfants grandirent, épousèrent leurs âme-soeurs (c'est un conte... c'est pour ça) et commencèrent à avoir eux aussi des enfants.
    Une année passa ainsi, tandis que la mère restait fidèle à son cher mari rappelé trop tôt selon elle près de leur dieu.


    Alors que le premier samedi de Mesore de l'année suivant débutait, et que Pala-Sol rejoignait doucement son frère Pala-Plui qui s'était levé deux heures plus tôt, un phénomère étrangement lumineux se produisit sur le corps endormi dans la capsule de sommeil du père de famille. Tandis que Pala-Sol arrêtait les effets optiques d'un magnifique lever de soleil, la capsule de stase s'ouvrit tout doucement, avec la petite mélodie qui la caractérise, tirant de son sommeil, la mère de famille qui se précipita de suite dans la pièce de stase. Les yeux ahuris et le sourire ébété, le père de famille, son mari, venait de se réveiller !
    Après s'être embrassés partout où il fallait (une si longue absence...), le père de famille lui expliqua que dans sa grande bonté, Pala-Dieu avait confié aux saints z'humains de réveiller leurs petits protégés endormis.



    Ainsi, en ce premier samedi du mois de Mésore (samedi 19 avril cette année), tous les woltariens endormis peuvent se réveiller pour fêter avec leurs amis encore réveillés l'amitié, l'amour, et la vie qui continue.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:07, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:45

    yannsolo a écrit:
    Mythe fondateur de la ville de Begy (Anciennement Deue).



    La guerre de Deue est entreprise à la suite de l'enlèvement d'Erenia, épouse du roi de Elet, Ménélik, par le Deuyeme Nouillôrk. En effet, Erenia lui avait été promise par Palphrodite, en remerciement pour un precedent exploit. Nouillôrk dut alors choisir entre Robert, Palathéna et Palphrodite, lui promettant respectivement la domination des territoires barbares de Setia, la sagesse et l'amour de la plus belle femme du monde: Erenia. Les rois Eletistes, descendants de Mielpops, se réunissent alors. Liés entre eux par le serment de Tamèr, ils décident de mener la guerre contre Deue avec un contingent très important.


    Après avoir réuni d'autres héros comme Machouille, ils constituent une flotte qui accoste, dans la deuxième année après l'enlèvement d'Erenia, en Mytho, non loin de Tegdij. Ils affrontent d'abord Ititélèphaune, roi de Myzair et fils d'Heraflur qui, alarmé par le débarquement d'une armée si imposante, a dépêché contre elle ses propres troupes. Après des combats acharnés, Ititélèphaune apprend l'identité des chefs de l'armée ennemie, et le combat cesse. La flotte eletiste repart chez elle après cette première expédition, et se repose pendant huit ans. Dix ans après l'enlèvement d'Erenia, les Eletistes lancent une seconde expédition qui accoste, grâce aux conseils de Ititélèphaune, sur le rivage face à Deue. Après des premières batailles avec les Deuyemes, les Machouillets commencent le siège de Deue. Pour affaiblir la ville, et se ravitailler, ils lancent des incursions contre les villes alentour. Une ambassade menée par Ménélik et Ulyssetrantéhin réclame à Preums, roi de Deue, la restitution d'Erenia, sans succès.


    Au cours de la dixième année du siège, et à l'occasion de l'une des razzias, Chryzalid, fille d'un prêtre d'Apoilu, est capturée et attribuée comme part d'honneur à Agadoudoudou Pousslabananémoulkawa, commandant en chef des Eletistes. Courroucé, Apoilu frappe le camp eletiste d'une peste, et Agadoudoudou Pousslabananémoulkawa est obligé de rendre sa captive. En compensation, il prend d'autorité celle qui a échu comme part d'honneur à Machouille : Brizlénoi. Furieux, celui-ci se retire dans sa tente et demande à sa mère, Thétine, d'obtenir de Zous qu'il favorise les Deuyemes.


    Malgré les exploits de héros comme Diomèrhde ou Ajaxvécé le Grand, les Eletistes perdent pied. Patroto, compagnon de Machouille, obtient de ce dernier la permission de porter ses armes, afin de galvaniser les troupes. Ainsi vêtu, il lance un vaste assaut contre la ville, mais est défait par Doc'tor, fils aîné de Preums. Fou de douleur, Machouille reprend les armes et tue Doc'tor. Il vainc également les nouveaux alliés venus à l'aide de Preums : Pairsilée, reine des Amazones, et Memsi, prince éthiopien.


    Ulyssetrantéhin a alors l'idée de la vachaile de Deue : des guerriers eletistes se dissimulent dans une grande Vachaile de bois, déguisée en offrande à Palathéna. La flotte eletiste feint de se retirer, abandonnant la vachaile sur la plage. En signe de victoire, les Deueymes font entrer le piège dans leurs murs. Croyant la guerre terminée, ils festoient et se réjouissent. La nuit venue, les guerriers eletistes sortent de la vachaile et ouvrent les portes. Deue est pillée, les membres de la famille royale tués ou emmenés en esclavage, et Ménélik peut enfin ramener Erenia en Smart, vingt ans après son enlèvement.
    Lors du combat, Machouille est blessé au talon par une flèche lancée par Nouillôrk, et meurt.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:08, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:46

    vjessica11 a écrit:
    Les premiers wolt's à rayures.



    Il était une fois, un soir de pleine lune, qu'un woltarien au grand coeur nommé Duodi, se promenait au bord des côtes qui longent Sétia. Celui ci, était d'un pelage bleu ciel et doté d'une grande imagination mais aussi, d'un sixième sens: Celui de l'Aventure. Duodi était dans sa tribu, qu'un fou qui pratiquait de la sorcélerie et donc, Duodi n'avait pas beaucoup d'amis dans sa tribu. Même son père niait l'existence de son propre fils! Quant à sa mère, elle était simplement soumise aux décisions de son mari. Mais le problème de Duodi, il était bien simple, il était persuadé que Sétia n'était pas la seule ville du monde de Woltar!


    Donc, Duodi se promenait au bord des côtes qui longent Sétia et s'installa sur un rocher de taille moyenne. De là, il avait vue sur la mer qui n'était pas très loin. Soudain, il aperçu une lueur jaunâtre à l'horizon. Il était si heureux de pouvoir avoir une preuve de ce qu'il avancait! C'est alors qu'il courut à sa tribu pour prévenir tout le monde... Il cria sur tout les toits qu'il avait vu une lueure qui ressemblait à la lueur de sa tribu, il était certain d'avoir vu la lumière d'un phare! Evidemment, tout le monde en profita pour casser du sucre sur son dos et en rajouta. Duodi était humilié, certe pas pour la première fois mais cette fois ci, il avait une preuve. La douleur n'était pas pareil, pour la première fois, des larmes coulèrent sur ses moustaches et pour la première fois, il fit ses affaires en douce et mis le cap pour découvrir un autre monde. Il retourna devant ce fameux rocher et descendi la falaise aussi vite que l'éclair. Une fois au bord de l'eau, il se confectionna un petit radeau. Sur ce radeau, avait place pour deux personnes de taille moyenne et pour un petit sac à provisions. Enfin, il prit le large.


    C'est après deux jours de haute mer que le pauvre Diodi accosta mais où? Il ne le savait pas... Mais il reconnu la lueur de son propre phare. Découragé, il maudit ce jour! Tant d'effort pour revenir à la case départ! Mais c'est impossible, il aurait navigué deux jours pour revenir sur ses pas? Et bien non. Oui, Duodi était revenu sur la même terre qu'il avait quitté mais pas au même endroit! Son premier but était de trouvé de quoi se nourrir et se désaltérer. C'est en gravissant quelques falaises qu'il arriva devant un panneau de bois où faisait indiqué en écriture woltarienne: "Sage d'une autre tribu, craint la tribu des Rayures!" Duodi était très courageux et aussi très curieux, il passa devant le panneaux sans aucune inquiètude. C'est en arrivant qu'il senti une bonne odeur de Krenouilles sautées... Il s'approcha doucement et au moment où il allait chiper un morceau de ce met délicieux qu'une patte rayées l'attrapa par les moustaches...


    C'était grand mère Palatar qui l'avait prit en plein grand délit! Elle était fière d'avoir prit sur le fait le voleur mais elle fut orrifiée de découvrir un visage sans rayures... C'est après de brèves explications que grand mère Palatar servi de quoi manger et boire à notre bon Duodi. Elle fut très interrèssée par Duodi, grand mère Palatar était philosophe et elle aussi pensait découvrir un autre peuple. Duodi vécu dans cette tribu et fut heureux d'y vivre! Il était comme un roi dans cette tribu! Mais un jour, Duodi, comme tout les mâles, voulait fonder une famille, sa famille!


    Alors, Duodi fit la rencontre d'une jeune demoiselle rayée jaune et grise. La woltarienne idéale qui savait cuisiner et qui aimait voyager ce qui était important pour Duodi! Il décida donc de l'épouser mais comme le veut la tradition, il devait la présenter à sa tribu. Il prit donc à son bras la belle Ilatar et retourna dans sa tribu. Quand il fut arriver, son père était mort et sa mère était bien vieille, il présenta Ilatar à sa mère et les deux tribu se recontrèrent à un point de rencontre bien spécifique, Duodi voulait que ce point de rencontre soit le lieu où il pourrai fonder sa propre tribu, une tribu rayée mais aussi non rayée. Ce lieu est maintenant la ville de Vésen. Duodi et Ilatar ont eu 10 beaux enfants: Palatar,
    Ilatar,Woltatar,Setianatar,Setitar,Begytar,Tropitar, Tegditar, Estar et Felitar.


    Duodi ne fut plus jamais traité de fou, il était maintenant comme un dieu. Un fils de PalaDieu qui avait permis la rencontre entre deux tribus qui paraisaient comme l'une pour l'autre inexcistente.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:09, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:47

    Stellanara a écrit:
    Le pont formé par Pala.



    Alors que Woltar était encore une terre hostile, des villages se trouvaient dans des forêts sauvages ou dans des plaines désertes. Mais il y avait un village assez particulié. A cette époque, les villages portaient les noms de ceux qui les avaient créés. Ce village, le village de Pala, avait été construit sur une vaste plaine de pierres en dessous de laquelle passait un fleuve. Mais lors d'une tempête, le fleuve avait subi une crué et le milieu de la plaine avait été détruit. Le village était à présent séparé en deux parties. Les deux parties s'opposaient en disant que c'était un signe des dieux et qu'ils devaient s'affronter. Mais dans la partie droite, une jeune woltarienne nommée Païrina ne voulait en aucun cas que les villageois s'affrontent entre eux. Lorsqu'elle sortit de sa maison pour laver son linge à la source du village, elle aperçut un woltarien de l'autre côté. Il se nommait Alan et était le fils du doyen de la partie gauche. A partir du moment où leurs regards se croisèrent, Païrina aima Alan. Et Alan aima Païrina. Mais seulement, c'était un ravin qui séparait les deux parties. Un ravin au fond duquel coulait le fleuve. Les deux woltariens tombèrent aussitôt dans une infinie tristesse.


    Lors d'une expédition en forêt, Alan coupa un arbre et en rentrant au village, en fit un pont rejoignant le côté opposé. Mais les villageois n'étaient pas d'accord et poussèrent l'arbre dans le fleuve. Païrina décida alors de tisser un pont. Une semaine passa et son pont de cordes était fini. Elle le lança sur l'autre rive et alla se coucher, attendant le lendemain pour pouvoir traverser. Mais il y eut une violente tempête pendant la nuit. Et quand Païrina se rendit à son pont pour traverser, celui-ci n'était plus là. Il avait été englouti par les flots du fleuve qui avait soulevé d'énormes vagues lors de la tempête. Païrina et Alan étaient désespérés.


    Les jours passèrent, les villageois se cherchaient toujours misère. Païrina était allongée dans son lit, fiévreuse. Alan était couché dans son hamac, le front brûlant. Et quand Païrina voulut aller prendre l'air le soir, elle vit qu'à la place du ravin, la plaine était de nouveau là ! Les deux parties n'étaient séparées que de quelques mètres. Aussitôt, la fièvre l'abandonna. Elle rayonnait de joie. Alan était, lui aussi, sortit dehors et avait vu le phénomène. Il se sentit brusquement bien. La fièvre s'était apaisée. Les deux woltariens se virent et coururent l'un vers l'autre. Ils s'enlacèrent d'amour et de joie.


    Le lendemain, Alan expliqua la situation à son père et au chef de la partie droite. Les deux parties acceptèrent la paix et les maisons furent reconstruites là où elles avaient été détruites et les villageois décidèrent de vivre dans l'harmonie. Le jour du mariage de Païrina et d'Alan, il sembla à la woltarienne qu'un visage lui souriait dans le ciel. Elle rendit son étrange sourire à l'apparition et bénit les dieux de lui avoir permi de retrouver son aîmé.


    Dernière édition par Asherya le Mar 23 Oct - 9:09, édité 1 fois
    avatar
    Fanel
    Cheffe en chef !

    Messages : 2319
    Date d'inscription : 21/10/2012
    Localisation : Les mains pleines de terre à s'occuper des jolie plantes qui parsème son immense jardin
    Emploi/loisirs : Fertiliser les woltariennes comme les graines dans la terre.
    Humeur : Heureuse mais susceptible si on tue ses plantes.

    Fiche de wolt'
    Stade du woltarien:
    Époque:
    Pseudo sur Woltar: Asherya

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Fanel le Lun 22 Oct - 13:48

    Black_Hearth a écrit:
    Le Croq'Tal'Rion



    On avait dit à ce petit Jimmy, d'arrêter d'être turbulent, d'être sage et prudent. On lui avait dit, toute la ville de Sétia lui avait dit, d'arrêter de crier la nuit tombée, d'arrêter de faire suer sa pauvre mère, ou de faire des farces aux passants... Tout le monde lui avait dit: "Jimmy, soit plus sage sinon le Croq'Tal'Rion t'emmènera!" Mais, Jimmy, petit woltarion inconscient, proche de l'indépendance, avait ri aux nez des passants et passantes qui le menaçaient, poursuivait son chemin et faisait, le lendemain, une nouvelle farce. Il n'avait pas compris, et un soir, alors qu'il rentrait d'un nouveau tour jouer aux voisins, se glissant sous ses draps après avoir enfiler son pyjama, il eut, sous son lit, un drôle de bruit. Un grognement sourd, proche du ronronnement, montant des entrailles des ombres et roulant vers ses oreilles. Jimmy eut peur, et se redressa de son lit, juste à temps pour apercevoir ce drôle d'animal, monstre colossal, à la face nécrosé et au sourire diabolique, se pencher vers lui. Ses longues mains squelettiques aux doigts fins, longs et crochus, attrapèrent les épaules de Jimmy. Ses lèvres écorchés venant murmurer à l'une de ses oreilles tremblantes, ces terribles mots:
    " Jimmy, Jimmy, méchant Jimmy
    Tu as joué au vilain, tu en payes le prix.
    Jimmy, Jimmy, vilain Jimmy,
    Je t'emmène au loin, loin du paradis."
    Les syllabes chantant dans sa bouche, la créature à la tête ronde couronné d'une sorte de pétale de fleur mordu, continua tout en levant Jimmy au-dessus de son petit lit de bois, le balançant dans les airs, au rythme de sa voix clair.
    " Jimmy, Jimmy, méchant Jimmy,
    Ton existence sombrera dans l'oubli.
    Jimmy, Jimmy, vilain Jimmy,
    Je t'emmène au loin, loin du paradis!"
    Et avant que Jimmy ne puissent esquisser le moindre mouvement, l'immense créature ouvrit grand son énorme bouche et avala le petit woltarion, disparaissant dans un dernier rire. Il quitta sétia, dandinant sur les chemins, chantonnant tout le long, fuyant les soleils levant.
    " J'existe, je suis et je reste,
    Le Croq'Tal'Rion synonyme de peste!
    Je mange, dévore, efface,
    L'existence des enfants néfaste!
    Sois et reste sage,
    Si tu ne veux pas voir mon visage."
    Sétia ne vit plus jamais Jimmy, et dans les villes et villages alentours, on entendit la même contine chanter à la fin de la nuit, des enfants disparaissant et des parents ne se souvenant plus de leur existence. Ils s'effacèrent dans le temps, emporter par ce monstre à l'apparence cadavérique qui se glorifiait de ce nom terrible: Croq'Tal'Rion, le mangeur des woltarions.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les légendes qui ont fondées Woltar

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 21 Fév - 9:00